lundi 24 décembre 2012

US Navy: morphotypes, somatotypes



 
 anonymes
Les photos sont connues, certaines font encore partie de stocks proposés à la vente pour les collectionneurs: sur leur origine, les sources restent plus confidentielles. Comme on le voit sur certaines étiquettes elles proviennent de l'US Navy pre-flight School, centre universitaire d'entrainement, mais lequel des cinq écoles actives entre 1942 et 1945? Celle de Caroline du Nord possède une collection de documents photographiques montrant de nombreuses images de sport (football americain, boxe, qui n'ont pas grand-chose à voir avec la guerre, ni avec l'aviation, ni avec la marine).

 
exercice au Keenan Stadium
 démonstration de boxe devant les élèves d'une pre-flight school
 cadets 1942


Qui était à l'origine de ce projet destiné à évaluer nous dit-on les questions de posture (déformations de la colonne vertébrale) et de "fitness"? Le phénomène rappelle le scandale des photos de l'Ivy League qui ont été détruites après que la collection découverte par hasard ait été confiée un temps au Smithsonian institute.
Ce qui est étonnant n'est pas la tentative, fréquente dans les régimes fascistes d'étudier les morphotypes et de classer les specimen selon des catégories raciales (l'absence de photographies de sujets noirs est troublante également), mais la curieuse obsession qui montre que certains sujets ont été photographié tous les quinze jours, parfois même deux jours de suite, et que mystérieusement, à l'aboutissement du processus, certains (mais on peut supposer que les autres exemples ont disparu) complètement nus.

On trouvera peut-être sans intérêt ce défilé de photos répétitives. Leur nombre, les différences physiques et le projet d'embrasser une vision d'une partie de l'humanité, les références des dates et noms rend l'ensemble assez fascinant:  faute de renseignements et donc sans commentaire, quelques une des photos de ce fond, par ordre alphabétique



 









 
 
 











 









 





























 










 










 
 





























 
 
 






























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire